Les Noms de nos Rues, Bâtiments, et autres Caractéristiques Physiques

Nos noms sont le reflet de notre histoire

beckett helios vais

Les noms des rues, des constructions et d’autres caractéristiques du Centre Bare Oaks ont été choisis pour faciliter l’orientation. Mais ils ne sont pas le fruit du hasard. Chaque nom a une signification particulière en rapport avec le mouvement naturiste. On peut trouver l’histoire de Bare Oaks en cliquant ici. Voici l’explication du sens de chaque nom.

Connett Drive

15Ray et Mildred Connett ont été les premiers pionniers du naturisme au Canada. À la fin des années 1940, l’idée même du naturisme était considérée subversive. Sans craindre pour leur réputation personnelle, Ray et Mildred se sont dépensés activement pour promouvoir cet art de vivre. Écrivain prolifique en la matière, Connett a contribué à organiser les Canadiens intéressés par le naturisme. À une époque où les journaux refusaient toute publicité sur le sujet, les Connett sont devenus la principale source d’information pour les gens à la recherche de clubs dans leur région. Ils ont aussi beaucoup aidé les clubs à débuter leurs activités. Cofondateurs du Van Tan Club en 1939, ils ont ensuite créé leur propre club, Sunny Trails, en 1952. Cliquer ici pour en apprendre davantage sur Ray et Mildred Connett..

 

 

 

Helios Circle

La Toronto Helios Society fut le premier centre naturiste sur le domaine de Bare Oaks. Elle a été créée en 1972 par Eric et June Jarvis. Lorsqu’ils ont acheté le terrain, il n’y avait aucune installation, pas même une remise ! Dure époque pour les premiers membres, qui campaient sans électricité ni eau potable. Cependant, ils ont persévéré, ouvrant des chemins, aménageant des sites de camping, creusant des étangs et une piscine, faisant pousser des pelouses et ainsi de suite. Essentiellement, la disposition du domaine tel qu’on le voit aujourd’hui est due à June et à Eric. Ils avaient été membres de la Toronto Gymnosophical Society, qui leur a sans doute inspiré le nom Toronto Helios Society. En effet, helios veut dire « soleil » en grec.

Beckett Circle

Doug et Helen Beckett ont fondé la Federation of Canadian Naturists (FCN) et son magazine Going Natural en 1986. Après la cessation des activités de la Canadian Sunbathing Association en 1953 et l’échec de la Eastern Canadian Sunbathing Association (ECSA) en 1960, il n’y avait plus d’association de langue anglaise représentant le Canada. Doug a senti le besoin de créer une organisation nationale pour regrouper tous les naturistes canadiens et promouvoir le mouvement dans le grand public. Avec l’appui de la FQN, la FCN a donc été fondée, de sorte qu’ensemble, les deux organismes représentent maintenant le Canada à la Fédération naturiste internationale (FNI).

Vaïs Lane

17Michel Vaïs a fondé la Fédération québécoise de naturisme (FQN) en 1977, ainsi que son magazine Au naturel. Jusque-là, il n’y avait aucune organisation francophone au Canada. Ayant beaucoup voyagé, Michel a ramené d’Europe des principes naturistes. C’est grâce à lui que le Canada a pu obtenir et maintenir une présence sur la scène naturiste internationale. Michel et la FQN ont aussi soutenu le naturisme canadien en aidant à la fondation de la FCN.

Lake Beamor

18En 2001, Carol et Larry Bean ont sauvé le domaine en le ramenant à son statut de centre naturiste. (Beamor est le nom qu’ils ont choisi, et qui réunit le nom de famille de Larry et le nom de jeune fille de Carol.) Au cours des années séparant la vente du domaine par Eric et June Jarvis, et l’achat par Carol et Larry, la propriété s’était sérieusement dégradée. Pendant cinq ans, ils ont donc entrepris de nombreuses améliorations aux infrastructures. Celle qui a le plus grand impact visuel est l’aménagement du magnifique lac qui permet aujourd’hui toute une gamme d’activités de loisir.

Gymnos Pond

En grec, le mot gymnos veut dire « nu ». Ce mot était d’usage fréquent aux premiers temps du naturisme. D’ailleurs, non loin de Bare Oaks, il y a déjà eu un club nommé la Toronto Gymnosophical Society (TGS), dont les membres se regroupaient près du village de Pottageville. Comme les premiers naturistes devaient garder la discrétion sur leur pratique, des mots comme gymnos et helios (« soleil » en grec) permettaient de dissimuler leurs principes auprès du grand public. Gymnos est aussi à la base du mot « gymnase », qui rappelle que dans la Grèce antique, les Olympiques et le sport en général étaient pratiqués en nudité. La gymnophobie étant le terme clinique qui désigne la peur du nu – une maladie qui semble affecter la plupart des gens dans notre société aujourd’hui ! –, la plupart des naturistes pourraient donc être nommés des « gymnophiles ».

Jarvis Pond

19Lorsque Eric et June Jarvis ont acheté la propriété, il n’y avait ni étangs ni lacs. Les seuls plans d’eau étaient le ruisseau Harrisson et la rivière Black. Comme la baignade est un des plaisirs les plus recherchés dans le naturisme, ils ont immédiatement commencé à construire un barrage sur le ruisseau et à creuser un étang pour la baignade. Ils ont d’abord creusé la partie est, avant de l’étendre quelques années plus tard vers l’ouest. On peut encore voir aujourd’hui le point de jonction entre les deux parties.

La rivière Black et le ruisseau Harrison

Il y a deux cours d’eau à Bare Oaks. Le ruisseau Harrison coule le long du nord de la propriété pour se jeter dans la rivière Black, qui divise le domaine en deux. Nous sommes à la ligne de partage des eaux de la rivière Black. Avant de se jeter dans le lac Simcoe, à Sutton, elle est une rivière importante. Les deux cours d’eau constituent un important habitat naturel à Bare Oaks, qui contribue à l’incroyable diversité de la faune vivant dans le domaine. On peut en apprendre davantage sur l’environnement naturel à Bare Oaks en cliquant ici.

 

 

© Bare Oaks Family Naturist Park 2006 - 2017

This website is designed, produced, managed and hosted in Ontario, Canada. By viewing and using this website you agree that your use of this website and your interactions with Bare Oaks Family Naturist Park shall be governed by and construed in accordance with the laws of the province of Ontario in Canada.

Click here to read important legal information.